MISSION DE L’IRAI EN CATALOGNE | JOUR 6

MISSION DE L’IRAI EN CATALOGNE | JOUR 6

Rencontre avec Jordi Solé i Ferrando

Notre dernière journée de mission a débuté par la rencontre au siège du ministère des Affaires et de Relations institutionnelles et étrangères et de la Transparence, du secrétaire aux Affaires étrangères et européennes, Jordi Solé i Ferrando. Travaillant sous la responsabilité du ministre Raul Romeva, notre interlocuteur nous a parlé du travail de déploiement de la Catalogne sur la scène internationale.

Il nous a rappelé que la Catalogne pouvait s’appuyer à cette fin – et à l’étranger — sur des délégations — au nombre de huit (8) — agissant auprès de l’Allemagne (Berlin), de l’Autriche (Vienne), des États-Unis d’Amérique (New York et Washington), de France et de Suisse (Paris), d’Italie (Rome), du Portugal (Lisbonne), du Royaume-Uni et de l’Irlande (Londres) et de l’Union européenne (Bruxelles). Il nous a par ailleurs informés que le ministre avait annoncé en septembre dernier l’ouverture de quatre (4) nouvelles délégations, la Délégation auprès des pays nordiques à Copenhague, la Délégation auprès de la Pologne et des États baltes à Varsovie, la délégation à Genève qui agira auprès des organisations multilatérales ainsi que la Délégation des Balkans à Zagreb. Des groupes d’amitié parlementaire (Estonie, Finlande et Suisse) se sont par ailleurs avérés des canaux ayant permis au ministre Romeva de s’adresser durant les derniers mois à des élus et élues de plusieurs parlements nationaux d’Europe.

Ces interventions du ministre ainsi que celles de Jordi Solé i Ferrando — qui se prépare pour une mission à Prague en République tchèque — s’inscrivent en outre dans le cadre du processus d’accession à l’indépendance. Le gouvernement catalan mène actuellement des actions de « connaissance » pour faciliter ultérieurement des gestes de « reconnaissance » de la part des gouvernements des États de la communauté internationale dans son ensemble.

Dans une brochure préparée à cette fin dont Jordi Solé nous a remis la version anglaise publiée sous le titre Catalonia — The strength of an outward-looking country (et dont une version française est préparation), on peut lire dans une section intitulée « Un pays en processus de changement », ce qui suite : « Pour la première fois de son histoire, le Parlement catalan est composé d’une majorité de députés et députées détenant un mandat démocratique pour mettre en œuvre une feuille de route pour l’indépendance. Depuis 2010, une large proportion de la population catalane s’est mobilisée d’une façon répétée dans un esprit convivial, pacifique et ouvert pour affirmer son droit à l’autodétermination. À travers les urnes, la Catalogne aspire à devenir un État indépendant et éminemment démocratique voulant offrir davantage de progrès économique et de justice sociale en tant que membre à part entière de la communauté internationale. » (Notre traduction)

catalonia-the-strength-of-an-outward-looking-country

Des actions de connaissance sont également menées par l’agence Diplocat. Ce Conseil de Diplomatie Publique de Catalogne est un partenariat public-privé chargé d’encourager le dialogue et de bâtir de solides relations entre les citoyens de la Catalogne et le reste du monde. L’objectif est de contribuer aux échanges d’idées sur les défis d’aujourd’hui tels que, la gouvernance, l’économie, la culture ou l’éducation, afin de promouvoir davantage l’investissement de la société catalane sur les thématiques qui prônent un monde plus durable et démocratique. Dans le cadre de la diplomatie publique, le Conseil engage le dialogue international, grâce à sa facette digitale ainsi qu’à travers l’organisation de visites de travail, d’évènements académiques, et le développement de réseaux d’affaires. Cette mise en commun d’idées vient s’ajouter au renforcement des capacités en relations internationales que le Conseil met en œuvre. Vous pouvez consulter la version française du site de Diplocat à l’adresse http://www.diplocat.cat/fr.

diplocat_logo

Nous avons par ailleurs appris que le mandat de Jordi Solé i Ferrando tirait à sa fin, car il allait bientôt occuper l’un des deux sièges qu’Esquerra Republica Catalunya a remporté lors de l’élection du Parlement européen du 25 mai 2014. Nous lui avons indiqué que cette pratique du partage d’un mandat électif était inconnu dans le régime parlementaire québécois et qu’il y devait sans nul doute y avoir des avantages à répartir entre des personnes différentes un siège au Parlement.

Nous lui avons souhaité une bonne fin de mandat et avons dit anticiper le plaisir de sa visite au Québec… dans l’une ou l’autre de ses fonctions.